Ultra Atlas Toubkal - Je reviendrais !!!

Publié le 21 Juillet 2015

Le 10 Octobre 2011, j'avais dit que je reviendrais !!!

Je serais bien au départ 

- Sur l'édition 2015 -

L'Ultra Trail Atlas Toubkal 

 

me revoila !!!

 

Un voyage au pays des merveilles

 

Grandissime !!!

 

L’altitude élevée, est une difficulté pour les non initiés , le terrain très cassant ,ne laisse pas de répit . Seules la beauté et la diversitédes paysages réconfortent.
 
P1010760.JPG

 

Le peloton est composé des trailers avertis européens et de quels athlètes locaux , pour la plupart guide berbère dans le massif du Toubkal .
La différence visuelle est nette , tant les équipements diverges.
 
Après avoir maîtrisé l’allure sur les vingt premier kilo , car je décide avant le départ d'accompagner guigui, sur les 20 kilomètre en commun, on papote on rigole on profite du paysage no stress !!! on se retrouve très loin de la tête de course, mon reportage photo va pouvoir commencé et guigui qui fait le pitre !!! la journée s'annonce bien...(quoi que non maintenant avec le recul !!! )...Zaza , en chef d’orchestre, emmène guigui sur les traces du Toubkal,
 
sur des sentier très techniques.P1010790.JPG
 
Le marquage est formidablement clair, la peinture blanche ,fluorescente, ne laisse pas de place au doute.

 

La pente est raide et manque d’adhérence , les gros cailloux rendent la progression chaotique. Le premier col franchi, le sentier devient plus roulant , entre les cyprès centenaires, la ballade devient bucolique… pas pour longtemps .Les sentiers sont techniques, très techniques et surtout très peu aménagés, il est impossible de se détendre. Avec plusieurs passages à 3500 m, les montées et descentes de + de 2000 m de dénivelé sont usant pour un Normand.
L’altitude devient difficile...

 

Pour ma part,après une difficile adaptation à l'altitude, mal de tête, je tiens un bon rythme, après avoir quitté guigui au 20 ème kilo, et lui souhaite bon courage pour la suite, encore 25 bornes, maintenant donne tout !!! 

 

Pour zaza difficile d'avoir un écart correct avec la tête de course , tant les notions de temps sont floues par ici !!! je sais que je suis trèsloin, la route est encore longue. 
 
P1010786.JPG
 
Aîe ça fait mal !!! je suis si loin ???

Le gros calvaire commence pour moi , à 3600 m, en pleine nuit, en plein vent , je gèle sur place , impossible de me détendre,  je suis en hypothermie !!! comment gérer cette descente de 2000m D- qu'il me reste à faire pour rejoindre le PK 90 ou se trouve une base de vie, cette descente de 10km et 2000m D- est une vraie galère aucun chemin, direct dans la pente, j'ai froid , j'ai faim et j'en chie !!!
 
(oups,pardon)...P1010804-copie-1.JPG
 
j'arrive au PC course 15 ème dans un état lamentable, pourtant je n'ai pas mal aux jambes mais par contre je suis complètement gelé, je fais un petit point rapide, ça fait 15h00 que je cours. Il me reste 15 kilomètres à faire mais aussi 1500 m de D+ à passer, soit encore 4h00.
 
Je décide donc d'arrêter cette aventure ici au kilomètre 90 il fait -0°C, ce problème de froid peut mettre en danger ma santé. Donc là, il faut relativiser. Je me suis rendu compte d'une chose, pendant se séjour, beaucoup de coureurs qui se retrouvent en difficultés, ne se rende pas forcément compte du mal qu'il se font à continuer coûte que coûte...

 

La victoire sera berbère , bravo à guigui qui terminera 19 ème sur le 45km avec une émouvante leçon de joie de vivre.
La vraie vie ??

 

Quel dépaysement , quand à la tombée de la nuit, vous croisez, au milieu de nul part à 3000 m , une enfant en robe berbère , puis , quelques dizaines de mètres plus loin , le père sur sa mule suivi de sa femme, tous avec un sourire paisible sous -0°C.

 

P1010795.JPG

Ou encore un jeune berger, au milieu d’une immensité montagneuse quasi désertique, qui surgit au milieu de nul part, pour vous encourager.

 

Ici c’est un autre monde, un autre modèle de société , où chacun à un rôle, où le lien social est au cœur de l' économie, les mules transportent tout, la richesse s’exprime en vaches, chèvres, poules.

 

Ici les gens accomplissent les mêmes gestes depuis des générations, ils sont souriants et sereins. Aujourd'hui, je n'ai aucune déception ...je rentre avec un reportage photos (environ 150) et des images plein la tête !!! Par contre je confirme, que je serais certainement présent sur les pentes du Toubkal en 2012, mais pas en reporter photo...

 

P1010850.JPG

 

Ci certain veulent se joindre à moi, amitié sportive de zaza le berbère

 

Rédigé par zazarunning

Publié dans #Récits

Commenter cet article
T
c'est des trés jolie photos!
Répondre
Z
merci et quel plaisir
N
<br /> <br /> ça pourrait m'intéresser !!<br /> <br /> <br /> on se voit dimanche, j'ai un truc à remettre au vainqueur du challenge...<br /> <br /> <br /> nico<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre